Ecole libre Waldorf

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 

Collection: 111 - Qu'est-ce qu'une école libre ?
Sujet : Où des habilitations de professeurs sont nécessaires, ce n'est pas une vraie école Waldorf.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA338 125-126 (1986) 15/02/1921
Traducteur: FG Editeur: SITE

 

Voyez-vous, on reçoit toujours en partage de différents côtés de nouveau et à nouveau que des écoles devraient être édifiées selon le modèle de l’école Waldorf. Maintes gens nous disent : aussitôt que nous avons de l'argent, nous pouvons aussitôt ouvrir de telles écoles. Je leur demande toujours : oui, comment voulez-vous faire cela ensuite ? – Ils répondent : nous voulons vous demander quels professeurs nous devrions prendre. – Je leur dis : je ne viendrais que partiellement en considération au choix des professeurs, car il y a la détermination législative que seulement des professeurs qui sont passés par l’examen étatique et sont estampillés auront le droit d’être utilisés. Donc il n’en sort pas du tout ce qui devrait sortir, si des écoles Waldorf devaient être ouvertes. On devrait donc partir de ce qu’on ait tout d’abord un choix pleinement libre du professeur, qui donc n’exclut pas qu’aussi puisse une fois être utilisé un professeur estampillé par l’État. Mais la nécessité ne devrait pas être préétablie, que seulement de tels aient le droit d’être utilisés, car sinon nous ne nous tenons pas dans la tri-articulation.

Car il ne peut s’agir de fonder des écoles à l’intérieur de l’actuel système dans lesquelles on crée des succédanés de cours, en ce qu’on croit simplement pouvoir suivre le cours que j’ai donné, mais il s’agit de ce qu’on suive sur ce domaine le principe : liberté dans la vie de l'esprit. – Alors un début de tri-articulation est fait avec une telle école. N’appeler pas de fausses représentations dans les gens, en ce que vous leur apportez la foi qu’on puisse bravement rester dans les anciennes conditions et malgré tout fonder des écoles Waldorf, mais appelez en à la représentation que dans l’école à Stuttgart est vraiment une vie libre de l’esprit. Car là il n’y a pas de programme et pas de plan scolaire, mais là il y a le professeur avec son savoir faire réel, pas avec la prescription, combien il devrait pouvoir. On a à faire avec le véritable professeur réel. C'est encore toujours mieux quand on saisit des yeux un plus mauvais professeur véritable, que quand on en saisit un des yeux , qui simplement se tient dans la prescription, qui n’est pas réel.

Et on a, quand on donne cours, a faire avec les élèves et on a à faire avec ce avec quoi les six murs de la classe sont remplis, pas avec ce qu’on nomme matériel d’enseignement, méthodes d’enseignement et ainsi de suite dans les prescriptions. Et c’est cela sur quoi il faut indiquer : qu’on devrait avoir à faire à des réalités.