Ecole libre Waldorf

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 

Collection: 111 - Qu'est-ce qu'une école libre ?
Sujet : Qu'est-ce qui fait d'un être humain, un "professeur" ?
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA330 322-323 (1983) 19/06/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE

 

Concernant la question des professeurs se présenteront toutes sortes de conditions préalables qu’il s’agira à l’avenir qu’une sélection, un choix ait lieu pour l’état de professeur et qu’on ne soit pas admis à l’état de professeur purement par examen, par une certaine somme de savoir. Le savoir, on peut se l’approprier sous conditions, plus tard, en peu d’heures, on peut rechercher cela des différents manuels. Il s’agit de toute la personnalité, du plus intérieur talent du professeur. Je ne pense naturellement pas que, quand autrefois on ne s’est pas tenu dans ce savoir, il peut plus tard s’approprier facilement en une paire d’heures. Mais quand tout de suite on en a besoin – on doit naturellement s’être tenu plus tôt dedans -, alors on peut plus tard, où c’est nécessaire, facilement de nouveau se l’approprier. Il s’agit de ce qu’une certaine garantie soit créée pour ce qui devrait déterminer le professeur comme professeur, une certaine garantie pour ce que par sa personnalité entière se tient ainsi dans la culture de l’humanité, que de lui quelque chose peut passer sur l’écolier qui peut œuvrer alors dans un sens d’autorité. Ce sont des choses qui doivent être tentées beaucoup plus profondément et fondamentalement, que cela sera aujourd’hui souvent, alors qu’on présente de telles choses abstraites comme " guidance " et " suivance " ou comme " communauté d’école ". Je prie encore de considérer que j’ai parlé de " communes d’école ". – Il s’agit de ce qu’on prenne les choses comme elles sont dites, et pas, qu’on les traduise en premier dans un programme abstrait, qu’on s’est fait tout d'abord soi-même.