Ecole libre Waldorf

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 

Collection: 111 - Qu'est-ce qu'une école libre ?
Sujet : Une langue officielle d'enseignement est la cause de la haine des peuples.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA329 036-036 (1985) 11/03/1919
Traducteur: Gilbert Durr Editeur: EAR

 

Si dans une région les relations culturelles s’autonomisent, on ne verra jamais ce domaine culturel donner lieu à aucun fait de guerre. On peut observer cela jusque dans le détail. Les intérêts culturels ne peuvent donner lieu à des conflits que si la vie de l'état s’en mêle.
Là encore, seule l’expérience permet de juger vraiment, mais il n’est pas nécessaire que les expériences soient de grande envergure pour être significatives. On a pu observer, par exemple, à condition d’avoir l’œil dessus, qu’en Hongrie, à l’époque où la vie de l’état ne s’était pas encore mêlée de tout dans les régions germanophones, dans les nombreuses régions peuplées d’Allemands, les gens dont les enfants étaient bien entendu allemands envoyaient ceux-ci dans des écoles où l’on parlait l’allemand, tandis que les Magyars habitant des régions allemandes envoyaient les leurs dans les écoles magyares et vice-versa : les Allemands habitant des régions où il y avait des écoles magyares envoyaient leurs enfants là où il y avait des écoles allemandes. Cet échange d’enfants se pratiquait librement.
Il s’agissait d’un libre échange linguistique de biens culturels, de même qu’on peut cultiver le libre échange d’autres biens culturels de pays à pays, de ville à ville. Ce libre échange du patrimoine culturel des langues était pour la nation hongroise synonyme de paix durable dans toutes les régions où il se pratiquait. L’échange en question portait la marque des tendances nationales profondes. Tout changea lorsque l'état s’en mêla.