Ecole libre Waldorf

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 

Collection: 111 - Qu'est-ce qu'une école libre ?
Sujet : Conditions particulières en Suisse.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA260 165-166 (1994) 28/12/1923
Traducteur: FG Editeur: SITE

 

J’ai à dire, à ce que je me suis autorisé en conclusion au dernier cours que j’ai eu la permission de tenir devant des professeurs suisses, d'ajouter peut-être seulement encore une chose sur les difficultés du mouvement suisse des écoles. Il me semble que quelque chose dépend quand même de comment sera justement propulsé le mouvement pédagogique, qui est pendant de l’anthroposophie, ici en Suisse.
À l’intérieur de l'Allemagne, l’école Waldorf est donc pour l’essentiel resté isolée. Certes, il existe d’autres fondations d’écoles particulières, à Hambourg, Cologne, et ainsi de suite, mais l’école Waldorf est, à l'intérieur de l'Allemagne, donc à l'intérieur d’un domaine assez grand, resté pour l'instant comme une école quand même isolée. Il s’agira de voir si aussi ce qui comme une sorte d’école Waldorf devrait être érigé en Angleterre, ce qui est déjà ouvert avec trois classes en Angleterre, reste aussi planté comme isolé pour l’instant.
Maintenant, entièrement à part de tout le reste, on doit vraiment dire : à la situation de la chose, que ces écoles ont soit déjà montré, qu’elles restent plantées là isolées ou bien qu’on doit supposer d’après les faits donnés, que ce serait encore longtemps ainsi, la faute de tout cela est donc principalement, qu’à partir des conditions sociales actuelles, c’est vraiment impossible de gagner cette façon de voir qui financerait un grand nombre de telles écoles.
Les expériences des années ont donc montré cela très clairement. Et cela exige de nous de réfléchir au moins sur tout le cours qui est à suivre avec notre mouvement pédagogique. Cela est donc en particulier nécessaire pour la Suisse. Car en Suisse règne vraiment le plus fort ce qu’on peut nommer : la conscience de l’État. Et je crois quand même que, depuis qu’existe maintenant l’association suisse des écoles pour un système d’éducation et d’enseignement libre, les principales difficultés se donneront quand même à partir de la conscience d’État suisse. Au moins il me semble possible, ici en Suisse, de créer l’entrée à la croyance qu’une école vraiment libre peut une fois présenter une sorte de pédagogie modèle, ou que ne seraient pas fondées de telles écoles dans une grande mesure. On n’a la permission de s’adonner à aucunes illusions en de telles choses.
L’aversion contre un système d’école libre est ici très grande. Mais en cela reste naturellement correct ce que Monsieur Gnädinger a justement dit : qu’on regardera vers comment cela va dans une école modèle. Vous pouvez le moins réclamer ici en Suisse que le président de l’association des écoles suisse duquel vous avez donc parlé, n’est-ce pas, ait un intérêt pour cela en un autre sens, alors comme école modèle. Il a alors quand même l'intérêt allant vers influencer peut-être les écoles d’État suisse par ce qui peut être gagné à une telle école modèle. Mais cela me semble aussi la seule chose sur laquelle on peut compter ici en Suisse comme intérêt.
Et c’est pourquoi il me semble important qu’on accueille de manière tout à fait claire ces deux choses, là où on fonde de telles associations, comme vous l’avez évoqué ; et que celles-ci devraient être beaucoup fondées, toujours de plus en plus !
Une deuxième condition est que la pédagogie anthroposophique équivaut à la méthodisation de l’enseignement. Il s’agit d’une école-méthodes, il ne s’agit pas d’une quelque orientation politique, mais il s’agit d’une pure, factuelle, école-méthode. Il ne s’agit pas non plus d’une confession religieuse, pas d’anthroposophie quelque peu comme confession religieuse, mais il s’agit d’une école-méthodes. J’ai donc déjà jadis, alors que la discussion a été rattachée à mon cycle de conférence, répondu d’après cette direction, allant par là aux questions qui ont été soulevées, que je disais : la méthode pédagogique, qui sera représenté ici, peut être introduite en fait partout où on a la bonne volonté pour cela. Quand on fait cela d’un côté et de l’autre côté accentue fortement à nouveau, pour procurer l’avis dans de plus larges cercles, que cela est la méthode correcte et une école modèle, quand on place ces deux points programmes à l'avant-plan, donc l’accentuation que chaque école peut avoir la méthodologie, mais qu’on doit regarder la fertilité de la méthode à une école modèle et alors vraiment en travailler purement les choses, alors je crois, qu’on pourrait donc aussi obtenir quelque chose en Suisse. Et alors devraient sur la base de ces deux points de vue être fondé partout des associations pédagogiques. Mais chacun doit savoir, que là n’existe pas l’intention – ce qu’on considérerait ici en Suisse comme une lubie -, de fonder le plus possible d’écoles privées, pour faire concurrence aux écoles d’État ; on ne comprendrait jamais cela en Suisse ; Par contre on comprendra l’instauration d’une école modèle qui pour chaque école pour ainsi dire peut délivrer le point source pour une école méthodique. D’une autre manière on ne parvient pas plus en avant. Et il est important qu’on place toujours à nouveau une telle chose de principe devant les êtres humains, et la place partout où on a la possibilité.
Je crois, ce serait bon, si vous placez toujours ces deux point de vue à l'avant-plan. Ils expriment donc absolument la vérité, et cela nous a beaucoup nuit, que toujours de nouveau et de nouveau a été accentué : la pédagogie de l’école Waldorf peut seulement être atteinte dans des écoles isolées -, pendant que j’ai toujours de nouveau dit, le méthodique peut être amené dans chaque école.
C’est cela que j’ai a dire, car tout le reste est en rattachement avec. Je crois qu’on gagnera seulement une base financière en premier quand justement pourra être disponible une compréhension pour ces choses. Pour des écoles libres ne sera plus beaucoup de compréhension, quand on ne les représente pas en liaison avec ce que j’ai dit. Mais alors je crois aussi que les efforts peuvent avoir un plus grand résultat que maintenant. Jusque maintenant, sur base de la situation des finances, la possibilité de créer une école à Bâle n’est pas disponible.