triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 04 - LA VIE ECONOMIQUE ASSOCIATIVE
Sujet: Contrat comme principe de la vie de l'économie.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA331 166-167 (1989) 24/06/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE
triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 

Collection: 04 - LA VIE ECONOMIQUE ASSOCIATIVE
Sujet: Contrat comme principe de la vie de l'économie.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA331 166-167 (1989) 24/06/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE

Quand on embrasse du regard toute la vie économique, alors on viendra déjà là dessus que dans la vie de l'économie tout doit reposer sur le principe de contrat. Tout ce que la vie de l'économie convient repose donc, ou devrait reposer à l'intérieur d'un système commun, sur prestation et contre prestation. Ce fait repose aujourd'hui à la base des exigences du prolétariat, là on a établi que ce fait ne sera encore aujourd'hui pris en compte en aucune façon, à savoir que la prestation doit correspondre à une contre prestation. Aujourd'hui règne toujours encore le principe qu'on extrait du travail de l'humain ce dont on a besoin pour soi, ou croit avoir besoin, sans que pour cela on ait à livrer une contre-prestation. De cela vient à l'expression aujourd'hui dans les exigences des masses prolétariennes qu'à l'avenir il ne devrait plus y avoir la possibilité qu'on satisfasse ses besoins de la population laborieuse sans que celle-ci reçoive une contre-prestation. On doit s'éclaircir là-dessus que dans la vie de l'économie il s'agit toujours des rapports concrets, donc sur les conditions naturelles, la sorte de métier, le travail, la prestation. On peut seulement gérer l'économie quand on établit des rapports entre les différentes sortes de prestation. Tout ce qui aujourd'hui sera fourni ne peut pas toujours être valorisé de la même manière. Des prestations qui ne seront apportées premièrement que dans le futur doivent aussi être prévues.
Oui, on devrait encore dire beaucoup là, quand on voudrait complètement caractériser la vie de l'économie de cette manière.

Parce que donc tout dans la vie de l'économie doit reposer sur prestation et contre prestation et parce que ces deux sont dépendants de différentes choses, tout doit reposer sur le principe de contrat dans la vie économique. Nous devons à l'avenir avoir des coopératives, associations, lesquelles fondent leurs prestations et contre-prestations réciproques sur le principe de contrat, sur les contrats qu'elles concluent ensemble. Ce principe de contrat doit dominer toute la vie et en particulier la vie à l'intérieur des coopératives de consommation et coopératives de métier.
Un contrat est toujours limité n'importe comment. Quand aucune prestation ne sera plus apportée, alors il n'a plus de sens, alors il perd sa valeur. Là-dessus repose toute la vie de l'économie (…)

À l'avenir les capacités humaines peuvent venir à déploiement seulement par une vie de l'esprit vraiment libre. Et seulement dans une vie de droit, dans laquelle chaque humain est égal à l'autre, peuvent aussi se développer nouveaux les rapports politiques. Et dans la vie de l'économie doivent régner des prix équitables. Alors, tout ne sera pas orienté sur une lutte de concurrence entre capital et salaire ou une lutte de concurrence des entreprises particulières entre elles. Mais pour cela est nécessaire qu'à la place de la lutte de concurrence, qui expérimente son sommet dans l'interaction d'offre et demande, on place des décisions et contrats raisonnables, qui doivent provenir de telles commissions comme elles prennent leur commencement maintenant avec les compagnies des conseils d'entreprise à fonder.